Management Inclusif

8/7/2024
Management
Article
5min
Management
Article
Lien vers le formulaire

Management Inclusif

Dans un monde professionnel en constante évolution, l'inclusivité est devenue un levier majeur pour la réussite des entreprises. Les managers jouent un rôle important dans la création d'un environnement de travail sain. Le management inclusif ne se limite pas à la simple diversité, il s'agit d'intégrer des pratiques qui favorisent la participation active de tous les collaborateurs. C’est ce qu’on va tenter d’explorer sur cet article.

Management inclusif : de quoi parle-t-on ?

Définition

Le management inclusif est une approche de gestion qui valorise la diversité et favorise l'inclusion de tous les collaborateurs, quels que soient leurs profils, âges, genres ou autres critères de discrimination. Cette pratique vise à créer un environnement de travail sain où chaque individu se sent respecté, valorisé et soutenu. Le management inclusif cherche à éliminer les stéréotypes et les discriminations, ce qui favorise l’innovation et la créativité, et permet aussi la reconnaissance de la particularité de chaque membre de l'équipe.

Vision de succès

Le succès du management inclusif repose sur l'engagement des managers à intégrer des valeurs humaines et inclusives dans leur pratique quotidienne. Les managers inclusifs comprennent l'importance de l'intégration des collaborateurs et savent que leur rôle est crucial pour promouvoir un environnement de travail où chacun peut s'épanouir et contribuer pleinement. Un management inclusif réussi se manifeste par une amélioration des performances, une augmentation de la satisfaction des salariés et une réduction des phénomènes de turnover.

Les 5 compétences clés d’un manager inclusif

1. Pratiquer l’écoute active

L'écoute active est une compétence fondamentale pour tout manager inclusif. Elle permet de comprendre réellement les besoins, les envies et les perspectives des collaborateurs. Pour aller au-delà de la simple question "est-ce que c’est clair ?", il serait aussi préférable de demander "qu’est-ce que tu en penses ?" ou "quelle serait ton approche ?". Cela encourage une communication ouverte et honnête. 

Par ailleurs, il est important de se méfier des réponses automatiques comme : "oui oui, c’est clair" et de demander une reformulation orale ou écrite : "tu pourrais me partager ta vision des objectifs-clés et des points d’attention ?".

2. Laisser s’exprimer les avis

Pour favoriser l’inclusion, un manager doit encourager l'expression des opinions de chacun. Poser des questions ouvertes et organiser des tours de table où chacun peut donner son avis sont des pratiques efficaces. Cela permet de reconnaître et de valoriser la diversité des perspectives et des idées, ce qui est essentiel pour une organisation innovante et dynamique.

3. Adapter sa communication selon le profil

Un bon manager inclusif sait adapter sa communication en fonction des profils et des besoins de chaque collaborateur. Comprendre ce que chaque individu attend et préfère en termes de communication est très utile. L’utilisation de la méthode Process Com peut aider à identifier les préférences et les besoins de chacun, permettant ainsi une interaction plus efficace et empathique et une identification plus claire et précise pour la délégation ou le type de feedback nécessaire que doit prendre en compte le manager

4. Bien réagir aux petites choses

Les petits gestes et les attentions aux détails sont indispensables pour promouvoir un environnement inclusif. Il est important de partir de l'hypothèse que quelqu'un "ne saura pas" et donc de jouer l’avocat des autres.

Par exemple : 

  • "Je suis sûr que certains se demandent comment fonctionne le DLC, tu peux nous en dire plus Jérémy ?". 

De plus, distribuer la parole à ceux qui auraient des choses à dire mais ne s’imposent pas naturellement est une bonne pratique : 

  • "Merci Charles, ta question est pertinente, j’aimerais avoir l’avis de Chloé et Jérémy là dessus.."

Il faut aussi faire attention à la situation de chacun, en effet : 

Ne pas penser que sa propre situation est la même que celle des autres est fondamental pour un management inclusif.

Les managers doivent donc être conscients des situations personnelles des membres de leur équipe. Par exemple : 

  • "Nous avons prévu un événement de team-building en fin de journée cette semaine. Si cela pose des soucis pour certains (garde d'enfants, obligations personnelles, etc.), merci de me le faire savoir afin que nous puissions envisager une autre plage horaire."

5. Gérer les cas de discrimination moins évidents

Il est fondamental pour un manager de savoir gérer les situations de discrimination ou d'exclusion, même lorsqu'elles sont subtiles. Une sur-réaction n'est pas nécessaire la première fois que cela arrive. Il est plus efficace de rappeler les valeurs de l’entreprise et de chacun. Si le comportement persiste, une réaction devant tout le monde est nécessaire, suivie d'un recadrage en tête-à-tête pour s'assurer que le message est bien compris.

3 conseils pour favoriser l’inclusion

1. Travailler sur soi

Le développement personnel est une étape clé pour devenir un manager inclusif. Cela inclut l'apprentissage de l’assertivité et de la gestion des émotions. Un manager doit être capable de prendre du recul et de réfléchir sur ses propres biais et comportements afin de mieux comprendre et gérer ceux des autres.

2. Pratiquer au quotidien

L’inclusion doit être une pratique quotidienne. Les managers doivent intégrer les principes de l'inclusivité dans chaque interaction et décision. Encourager les collaborateurs, reconnaître leurs efforts et créer un environnement où chacun se sent libre de s'exprimer sont des pratiques essentielles.

3. Se former aux bonnes méthodes

La formation continue est essentielle pour les managers qui souhaitent adopter une posture inclusive. Voici des solutions concrètes pour se former, en ligne et dans la vie réelle :

  1. Cours en ligne et webinaires
    • MOOCs sur la diversité et l'inclusion : plusieurs plateformes et organismes de formation proposent des cours spécialisés sur le leadership inclusif et les valeurs humaines.
    • Webinaires et conférences en ligne : participer à des webinaires proposés par des experts en diversité et inclusion
  2. Programmes de certification
    • Certification en leadership inclusif : obtenir des certifications reconnues, comme celles proposées par l'International Association for Continuing Education and Training (IACET) ou l'Institute for Diversity Certification (IDC).
    • Formation en management inclusif : suivre des programmes certifiés, comme ceux offerts par des universités en ligne.
  3. Formation collectives : participer à des ateliers en présentiel ou en ligne, basés sur des situations réelles pour une mise en pratique immédiate.some text
    • Études de cas : analyser et résoudre des cas concrets de discriminations rencontrées en entreprise.
    • Simulations et jeux de rôle : s’entraîner à réagir efficacement à des scénarios d'inclusion et d'exclusion.
    • Partage d'expériences : échanger avec d'autres participants pour partager des solutions aux problèmes réels et s'inspirer des bonnes pratiques.

C’est notamment le cas du workshop “Inclusion” délivré par NUMA

  1. Ressources en ligne et bibliothèques virtuelles
    • Guides et manuels : télécharger des ressources gratuites ou payantes sur des sites comme SHRM (Society for Human Resource Management) ou Catalyst.
    • Podcasts et vidéos : suivre des podcasts et des chaînes YouTube dédiés à la diversité et l'inclusion, tel que “The Inclusion solution”
  2. Séminaires et conférence
    • Conférences sur la diversité : assister à des conférences annuelles comme le "Global Diversity & Inclusion Benchmarks Conference" ou le "Diversity and Inclusion Summit".
    • Séminaires d'entreprise : participer à des séminaires organisés par des entreprises ou des consultants spécialisés en inclusion.
  3. Groupes de réflexion et communautés professionnelles :some text
    • Groupes LinkedIn : rejoindre des groupes professionnels sur LinkedIn dédiés à la diversité et l'inclusion pour échanger des idées et des ressources.
    • Communautés de pratique : intégrer des communautés comme "Diversity Professionals Group" pour discuter et partager des solutions pratiques avec des pairs.

En intégrant les principes du management inclusif, les managers peuvent créer un environnement de travail harmonieux et innovant où chaque collaborateur se sent valorisé et respecté, ce qui renforce l’engagement et l’attachement à l’entreprise, notamment pour les talents que l’on souhaite garder. 

Dans un monde professionnel en constante évolution, l'inclusivité est devenue un levier majeur pour la réussite des entreprises. Les managers jouent un rôle important dans la création d'un environnement de travail sain. Le management inclusif ne se limite pas à la simple diversité, il s'agit d'intégrer des pratiques qui favorisent la participation active de tous les collaborateurs. C’est ce qu’on va tenter d’explorer sur cet article.

Management inclusif : de quoi parle-t-on ?

Définition

Le management inclusif est une approche de gestion qui valorise la diversité et favorise l'inclusion de tous les collaborateurs, quels que soient leurs profils, âges, genres ou autres critères de discrimination. Cette pratique vise à créer un environnement de travail sain où chaque individu se sent respecté, valorisé et soutenu. Le management inclusif cherche à éliminer les stéréotypes et les discriminations, ce qui favorise l’innovation et la créativité, et permet aussi la reconnaissance de la particularité de chaque membre de l'équipe.

Vision de succès

Le succès du management inclusif repose sur l'engagement des managers à intégrer des valeurs humaines et inclusives dans leur pratique quotidienne. Les managers inclusifs comprennent l'importance de l'intégration des collaborateurs et savent que leur rôle est crucial pour promouvoir un environnement de travail où chacun peut s'épanouir et contribuer pleinement. Un management inclusif réussi se manifeste par une amélioration des performances, une augmentation de la satisfaction des salariés et une réduction des phénomènes de turnover.

Les 5 compétences clés d’un manager inclusif

1. Pratiquer l’écoute active

L'écoute active est une compétence fondamentale pour tout manager inclusif. Elle permet de comprendre réellement les besoins, les envies et les perspectives des collaborateurs. Pour aller au-delà de la simple question "est-ce que c’est clair ?", il serait aussi préférable de demander "qu’est-ce que tu en penses ?" ou "quelle serait ton approche ?". Cela encourage une communication ouverte et honnête. 

Par ailleurs, il est important de se méfier des réponses automatiques comme : "oui oui, c’est clair" et de demander une reformulation orale ou écrite : "tu pourrais me partager ta vision des objectifs-clés et des points d’attention ?".

2. Laisser s’exprimer les avis

Pour favoriser l’inclusion, un manager doit encourager l'expression des opinions de chacun. Poser des questions ouvertes et organiser des tours de table où chacun peut donner son avis sont des pratiques efficaces. Cela permet de reconnaître et de valoriser la diversité des perspectives et des idées, ce qui est essentiel pour une organisation innovante et dynamique.

3. Adapter sa communication selon le profil

Un bon manager inclusif sait adapter sa communication en fonction des profils et des besoins de chaque collaborateur. Comprendre ce que chaque individu attend et préfère en termes de communication est très utile. L’utilisation de la méthode Process Com peut aider à identifier les préférences et les besoins de chacun, permettant ainsi une interaction plus efficace et empathique et une identification plus claire et précise pour la délégation ou le type de feedback nécessaire que doit prendre en compte le manager

4. Bien réagir aux petites choses

Les petits gestes et les attentions aux détails sont indispensables pour promouvoir un environnement inclusif. Il est important de partir de l'hypothèse que quelqu'un "ne saura pas" et donc de jouer l’avocat des autres.

Par exemple : 

  • "Je suis sûr que certains se demandent comment fonctionne le DLC, tu peux nous en dire plus Jérémy ?". 

De plus, distribuer la parole à ceux qui auraient des choses à dire mais ne s’imposent pas naturellement est une bonne pratique : 

  • "Merci Charles, ta question est pertinente, j’aimerais avoir l’avis de Chloé et Jérémy là dessus.."

Il faut aussi faire attention à la situation de chacun, en effet : 

Ne pas penser que sa propre situation est la même que celle des autres est fondamental pour un management inclusif.

Les managers doivent donc être conscients des situations personnelles des membres de leur équipe. Par exemple : 

  • "Nous avons prévu un événement de team-building en fin de journée cette semaine. Si cela pose des soucis pour certains (garde d'enfants, obligations personnelles, etc.), merci de me le faire savoir afin que nous puissions envisager une autre plage horaire."

5. Gérer les cas de discrimination moins évidents

Il est fondamental pour un manager de savoir gérer les situations de discrimination ou d'exclusion, même lorsqu'elles sont subtiles. Une sur-réaction n'est pas nécessaire la première fois que cela arrive. Il est plus efficace de rappeler les valeurs de l’entreprise et de chacun. Si le comportement persiste, une réaction devant tout le monde est nécessaire, suivie d'un recadrage en tête-à-tête pour s'assurer que le message est bien compris.

3 conseils pour favoriser l’inclusion

1. Travailler sur soi

Le développement personnel est une étape clé pour devenir un manager inclusif. Cela inclut l'apprentissage de l’assertivité et de la gestion des émotions. Un manager doit être capable de prendre du recul et de réfléchir sur ses propres biais et comportements afin de mieux comprendre et gérer ceux des autres.

2. Pratiquer au quotidien

L’inclusion doit être une pratique quotidienne. Les managers doivent intégrer les principes de l'inclusivité dans chaque interaction et décision. Encourager les collaborateurs, reconnaître leurs efforts et créer un environnement où chacun se sent libre de s'exprimer sont des pratiques essentielles.

3. Se former aux bonnes méthodes

La formation continue est essentielle pour les managers qui souhaitent adopter une posture inclusive. Voici des solutions concrètes pour se former, en ligne et dans la vie réelle :

  1. Cours en ligne et webinaires
    • MOOCs sur la diversité et l'inclusion : plusieurs plateformes et organismes de formation proposent des cours spécialisés sur le leadership inclusif et les valeurs humaines.
    • Webinaires et conférences en ligne : participer à des webinaires proposés par des experts en diversité et inclusion
  2. Programmes de certification
    • Certification en leadership inclusif : obtenir des certifications reconnues, comme celles proposées par l'International Association for Continuing Education and Training (IACET) ou l'Institute for Diversity Certification (IDC).
    • Formation en management inclusif : suivre des programmes certifiés, comme ceux offerts par des universités en ligne.
  3. Formation collectives : participer à des ateliers en présentiel ou en ligne, basés sur des situations réelles pour une mise en pratique immédiate.some text
    • Études de cas : analyser et résoudre des cas concrets de discriminations rencontrées en entreprise.
    • Simulations et jeux de rôle : s’entraîner à réagir efficacement à des scénarios d'inclusion et d'exclusion.
    • Partage d'expériences : échanger avec d'autres participants pour partager des solutions aux problèmes réels et s'inspirer des bonnes pratiques.

C’est notamment le cas du workshop “Inclusion” délivré par NUMA

  1. Ressources en ligne et bibliothèques virtuelles
    • Guides et manuels : télécharger des ressources gratuites ou payantes sur des sites comme SHRM (Society for Human Resource Management) ou Catalyst.
    • Podcasts et vidéos : suivre des podcasts et des chaînes YouTube dédiés à la diversité et l'inclusion, tel que “The Inclusion solution”
  2. Séminaires et conférence
    • Conférences sur la diversité : assister à des conférences annuelles comme le "Global Diversity & Inclusion Benchmarks Conference" ou le "Diversity and Inclusion Summit".
    • Séminaires d'entreprise : participer à des séminaires organisés par des entreprises ou des consultants spécialisés en inclusion.
  3. Groupes de réflexion et communautés professionnelles :some text
    • Groupes LinkedIn : rejoindre des groupes professionnels sur LinkedIn dédiés à la diversité et l'inclusion pour échanger des idées et des ressources.
    • Communautés de pratique : intégrer des communautés comme "Diversity Professionals Group" pour discuter et partager des solutions pratiques avec des pairs.

En intégrant les principes du management inclusif, les managers peuvent créer un environnement de travail harmonieux et innovant où chaque collaborateur se sent valorisé et respecté, ce qui renforce l’engagement et l’attachement à l’entreprise, notamment pour les talents que l’on souhaite garder. 

FAQ

C'est quoi un comportement inclusif ?
Comment mettre en place un management inclusif ?
C'est quoi l'inclusion dans une entreprise ?
Newsletter

ne manquez rien, rejoignez notre newsletter

Merci ! votre demande a bien été reçue.
Oops! Something went wrong while submitting the form.