Idéation niveau 2 : Comment challenger des idées grâce au Design Thinking ?

5 min
Jennifer Moukouma
Jennifer Moukouma
Chief Marketing Officer @ NUMA
AccÉder au replay

Idéation niveau 2 : Comment challenger des idées grâce au Design Thinking ?

On l’a vu dans l’article “Idéation niveau 1 : organiser son atelier de Design Thinking”, cette méthode sert en premier lieu à faire émerger de nouvelles idées pour innover en s’appuyant sur l’intelligence collective. Mais l’intérêt du Design Thinking ne s’arrête pas au lancement d’un projet innovant. Il peut aussi servir à chaque étape du développement du projet, pour challenger les idées retenues et les adapter en conséquence.

Dans cet article, on verra 3 méthodes principales pour remettre en question vos idées de manière collaborative, pour les challenger : 

  • La technique de concassage SCAMPERR : génération d’idées
  • Le pré-mortem : anticiper les risques des idées émises
  • Les chapeaux de Bono : le brainstorming théâtral

La technique de concassage SCAMPERR pour ouvrir le champ des possibles

Quand vous entendez “concasser” vous pensez à des noix ou des tomates ? Le parallèle entre la cuisine et l’innovation se fait pourtant assez facilement. Tout comme découper et cuire vos ingrédients de différentes façons entretient la créativité de vos recettes et vous permet d’en inventer de nouvelles ; en innovation décortiquer une idée vous permet d’ouvrir votre imagination et faire émerger des idées créatives.

La technique de concassage SCAMPERR permet d’examiner une idée, un concept, un produit, un projet ou un problème sous plusieurs angles. Chacune des lettres de l’acronyme représente une opération qui modifiera sensiblement ou significativement l’idée : 

SUBSTITUER

Par exemple en mettant un élément à la place d’un autre.

COMBINER

Par exemple fusionner deux ou plusieurs concepts pour créer une solution 2-en-1

ADAPTER

Par exemple placer son concept dans un autre concept existant et se positionner comme un accessoire ou une fonctionnalité supplémentaire

MAGNIFIER

Par exemple modifier la forme, étendre le produit etc.

POUR UN AUTRE USAGE

Cela revient à se poser la question : Comment pourrions-nous utiliser telle solution d’une autre manière ?

ELIMINER 

En se posant la question de ce qui est essentiel et accessoire

RÉORGANISER 

En donnant une autre disposition, en inscrivant la solution dans une autre séquence etc.

RENVERSER 

En se posant la question : Pouvons-nous inverser l’ordre des éléments ?

Avant d’enfiler votre tablier pour faire du concassage, posez-vous ces questions : 

Comment l’organiser ?

Participants : 6 personnes max

Durée : Entre 30 et 60 minutes

Présentiel : Utiliser un template 

Distanciel : Un document partagé ou un Tableau Blanc Digital

Quand l’organiser ?

Ce n’est pas le bon choix quand : le projet / le produit est figé et qu’on ne peut rien changer (trop cher, trop réglementé, ça ne dépend pas de nous, …)

✅ C’est le bon choix quand : on a déjà avancé sur le projet, que l’on a des retours utilisateurs/équipe et de la marge pour changer des choses.

Prenons un exemple concret pour mieux se projeter.

Votre problème est le suivant : inventer un nouveau type de montre.

SUBSTITUER

Utiliser du bois au lieu du métal

COMBINER 

Créer un espace pour y ranger ses médicaments et y accéder quand l’alarme sonne 

ADAPTER

Utiliser le bracelet comme lumière réfléchissante pour retrouver ses clés

MAGNIFIER 

Ajouter des mailles extensibles pour en faire un collier 

MODIFIER

Agrandir le bracelet pour pouvoir y insérer sa carte de crédit

POUR UN AUTRE USAGE

L’encadrer au mur pour en faire un tableau

ELIMINER

Enlever le mécanisme intérieur et le remplacer par un cadran solaire 

RÉORGANISER 

Inverser le sens des aiguilles de la montre

RENVERSER 

La petite aiguille indique les minutes et la grande indique les heures

Ça vous met l’eau à la bouche ? La maison vous offre le canvas SCAMPERR, à télécharger en fin d'article !

Le pré-mortem pour anticiper les risques d’un projet

Vous connaissez peut-être mieux le post-mortem que le pré-mortem. Après l’échec d’un projet, les membres de l’équipe se réunissent en général autour d’une session posthume pour analyser ensemble les erreurs qui les ont menés à la catastrophe. 

L’intérêt du pré-mortem c’est justement d’imaginer que l’événement s'est déjà produit, parce que ça augmente de 30% la capacité à identifier correctement les raisons des résultats futurs et les risques associés au lancement de projet. 

Le fait de réfléchir à toutes les raisons pour lesquelles un projet pourrait se transformer en un échec cuisant (ou une belle réussite) vous aidera à trouver comment prévenir les problèmes dès maintenant, tant qu'il est encore temps, et à vous orienter vers les solutions adéquates. 

Comment l’organiser ?

Participants : Aucune restriction, mais plus le groupe sera restreint, plus le dialogue sera ouvert.

Durée : Varie selon l’ampleur des efforts requis. Accordez au maximum 5 minutes à chaque participant. 

Présentiel : papier, stylos, post-its 

Distanciel : un Tableau Blanc Digital

Quand l’organiser ?

✅ C’est le bon choix quand : vous lancez le projet en présence des membres clés de l’équipe, quand les objectifs et le plan à suivre ont été exposés et assimilés par tous. 

Phase 1 : Explications - 5 min

L’exercice commence par une question très simple, que vous pouvez formuler de différentes façons à l’ensemble des participants : 

  • “Où risquons-nous d’échouer ? 
  • “Pourquoi courons-nous à la catastrophe ?” 
  • “Pourquoi ce projet a été un véritable flop ?”

Phase 2 : Rédaction - 5 min

Tous les participants ont alors 5 minutes pour rédiger chacun une idée par post-it.

Phase 3 : Classement - 5 min

À la fin de l’exercice, tous les participants classent la liste des risques et inquiétudes ou procèdent à un vote à l’aide de gommettes. Le groupe décide ensuite des actions à entreprendre pour contrer ces risques. 

NB : Il est aussi possible de présenter ces risques et actions au cours de futures réunions, tout au long du projet. 

Les 6 chapeaux de Bono pour étudier différents points de vue

“Les 6 chapeaux de Bono” est un jeu de rôle qui permet à des points de vue et perspectives différentes de s’exprimer dans une discussion, tout en restant centré sur le sujet qui vous occupe, soit votre idée ou votre stratégie.

Dans le cadre d’un groupe, il existe 2 options différentes pour réaliser cet atelier de créativité selon le temps qu’on veut y consacrer :

  • Tout le groupe porte le même chapeau en même temps ce qui permet de s'aligner et de creuser en profondeur chaque aspect,
  • On attribue un chapeau à chaque membre de l'équipe (de préférence pas le chapeau que l'on porte naturellement) pour se forcer à adopter une posture particulière.

Les chapeaux permettent de structurer la discussion en plusieurs phases de créativité, qui peuvent se succéder ou se dérouler simultanément. Vous pouvez aussi choisir d’échanger les chapeaux au cours de la discussion, pour forcer les participants à adopter un point de vue différent.

Comment l’organiser ?

Participants : 6 personnes max

Durée : Entre 15 et 30 minutes 

Présentiel : Fiche d’activité récapitulative de la signification des chapeaux. Des chapeaux, T-shirts, badges ou cartes sur lesquels vous aurez inscrit le thème de chaque chapeau.  

Distanciel : Un document partagé ou un Tableau Blanc DigitaL

Quand l’organiser ?

❌ Ce n’est pas le bon choix quand : il y a des tensions dans l’équipe ou quand les porteurs de projet n’acceptent pas les critiques.

✅ C’est le bon choix quand : le projet est complexe et qu’il y a plusieurs angles à explorer. 

Quels caractères se cachent derrière les 6 chapeaux de Bono ?

Chapeau blanc ⚪️

La pensée analytique et objective.

“Tenons-nous en aux faits”

Chapeau rouge 🔴

La pensée émotionnelle, l’impression subjective, les sentiments, les opinions.

Attention à ne pas l’énerver !

Chapeau noir ⚫️

La pensée critique, l’évaluation des risques et des problèmes, le scepticisme, la critique.

Ne prenez rien personnellement ;) 

Chapeau jaune 🟡

La pensée optimiste, la spéculation sur le meilleur scénario possible.

Petit biais de confirmation… 

Chapeau vert 🟢

La pensée créative, les idées innovantes et constructives

Attention à la surchauffe !

Chapeau bleu 🔵

La pensée structurante et modératrice, la vue d’ensemble. 

“Tout est une question de process”

Conclusion

En innovation ou dans la gestion de projets ambitieux et risqués, la pire erreur que l’on puisse faire est d’arrêter de se poser des questions. Animer des séances de créativité et de brainstorming à chaque étape de votre projet vous permettra de garder un regard critique sur ce que vous faites collectivement, et de recueillir un maximum d’idées pour prendre les bonnes décisions. Les idées recueillies ne seront peut-être pas toutes bonnes à prendre, mais elles vous assureront de ne pas avoir d’angles morts et vous éviteront dans bien des cas de devoir réunir votre équipe pour faire un post-mortem ;) 

Téléchargez votre CHECKLIST POUR Réussir vos animations à distance !
Oops! Something went wrong while submitting the form.
TÉLÉCHARGEZ VOTRE CANVAS SCAMPERR
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Téléchargez votre TRAME d'ENTRETIEN
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Téléchargez votre PROPRE petit guide de la négociation
Oops! Something went wrong while submitting the form.
RETOUR AU BLOG
HELLO
Prêt à commencer ?
PARLONS-EN